Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

40 commentaires sur “Adopte Une Artiste – Partie 2

  • Anthony

    Ça m’attristais de voir que t’étais si heureux de cette rencontre, parce que je pensais que comme les autres, t’aurais perdu contact, mais franchement la fin m’a laissé heureux. Disons, reposé. C’est fou, faut croire que je m’imagine trop dans tes histoires. Et savoir que t’as peut être trouvé LA fille me soulage. Bref, je m’égare et ce message est déjà bien trop long.

  • Debyoyo

    Dommage, la relation qui a continué pouvait peut être débouché avec le temps sur une relation sérieuse. J’espère qu’elle n’a plus cette mésestime d’elle même à présent

  • mrbibou

    Je ne comprends pas comment mes chères amis lecteurs, vous pouvez trouver cette fin heureuse.
    Je la trouve à l’inverse terriblement maussade. Je me suis dit ‘et encore une de plus avec qui cela ne marche pas’… Peut être pcq je suis du genre à voir le verre à moitié vide….

  • MEB

    Awwwwww peut être que vous allez vous retrouver et retomber amoureux !! Comme dans le film Gone Girl, le mec est resté obsédé – fou de la fille, et [Note de P. Particulières : j’ai effacé la fin de ton message parce que ça semblait pas mal spoiler, tout de même.]

  • Nicky

    J’ai dévore ton blog en deux jours (j’ai pas pu faire durer le plaisir plus longtemps..) . Je me suis énormément retrouve dans le récit de cette chouette Zoé et ce dernier ma vachement fait reprendre espoir ! Merci pour ces moments de rires, et j’espère que tu trouveras « la perle » !

  • Eleos

    Cette dernière histoire m’a laissée sur ma fin (spoiler : pas drôle) et pourtant, m’a apaisée – par rapport aux autres histoires, c’est clair que c’est une « belle fin ».

  • Lui-même

    Je me suis moi-même retrouvé sur AdopteUnMec il y a un mois, dans l’espoir de nourrir la carcasse maigrichonne de ma vie sexuelle, mais je me retrouve toujours face au même problème ; pourquoi c’est toujours aux mêmes de faire l’effort ? Enfin, c’est la question que je me pose pour éviter de me rappeler que je ne fais jamais les premières démarches. J’ai donc attendu un mois qu’on m’envoie un message pour finalement me dire « la merde, j’arrête, ça sert à rien ». Je me console en me disant que les jeunes sont boulimiques de sexe et que je suis victime de la gourmandise des autres. Après tout, est-ce aussi obsédant que ça ? Le fait est que ça titille quand même… Mais j’ai du mal à m’attacher uniquement au corps. Et je vois surtout les inconvénients du rejet ; ma vie n’est-elle pas plus tranquille sans tous ces encombrements ? Moi aussi j’ai du mal à rencontrer quelqu’un de « mieux » et je regarde de haut toutes celles qui sont pas à la hauteur. Je crains de devenir ascète, ou de m’ériger comme sauveur à deux balles du romantisme. Mais ton blog me fait dire qu’il y a de l’espoir ; malgré les difficultés que tu rencontres, tu te bouges le cul et tu trouves quand mêmes des gens qui en valent la peine. Cheers to that!

    Et puis après tout, si tu racontes ta vie, j’ai bien droit de raconter la mienne non ? MERDE.

    Congrats pour les textes et les dessins, je me suis bien marré. Salut !

  • anon

    La vraie question c’est pas combien de rencontre tu feras mais combien de filles tu laissera dormir dans ton lit sans que tu conclus ! Dsl de casser l’ambiance mais boon à ta place j’en aurais eu marre depuis un bon moment

  • makaku

    Je laisse rarement de commentaires mais la j’ai trouvé l’histoire très bien raconté et très touchante (comme tu le dis toi même un peu niais mais comme toute bonne histoire romantique)… Ça me donnerais presque envie d’essayer les sites de rencontre…
    Je te souhaite de trouver la bonne bientôt (j’ai pas encore finis de lire le blog c’est ptêt déjà le cas) #solidariteentreprof

  • Sacha

    Je pense que tu as bien fait de ne rien tenter. Et tu le dis très bien vers la fin : tu voulais profiter du moment et respecter le fait qu’elle ne te voyait pas comme un amant, et pour toi comme pour elle, c’était plus respectueux.
    Je me retrouve pas mal dans ce que tu décris de tes sentiments, avant que je ne change légèrement ma façon de voir les choses. Je pense que tu t’attaches trop vite et que tu vis tes sentiments avec trop de sincérité et de force, trop vite, en t’attachant à toutes ces petites choses qui te plaisent chez quelqu’un, peut-être par manque d’affection. Je ne te jette pas la pierre, les longues périodes de célibat provoquant ce genre d’attachement prématuré.
    Quant à Zoé, désolé pour elle, mais ce n’était tout simplement pas une fille pour toi. L’excuse du « Tu es trop parfait » c’est de la connerie. Tu as bien sûr des choses à te reprocher dans le fait de manquer parfois (souvent ?) de spontanéité. Tu le dis toi-même, tu attends beaucoup trop de signaux avant de te lancer, et du coup tu te mets en Friend Zone tout seul. Je pense aussi que tu as une attitude trop « sincère » dès le départ, ou du moins pas assez joueuse. La séduction est un jeu et, au final, tu joues toutes tes cartes dès le début. Du coup tu finis par subir le jeu de l’autre sans ne plus pouvoir riposter, ou te dévoiler petit à petit. Quant à Zoé, tu le dis aussi, elle était trop instable sentimentalement pour que tu puisses espérer quoi que ce soit de sain. Le piège c’est qu’elle réveille l’instinct protecteur que des gens comme toi et moi sommes ravis de donner, en pensant bien faire. Malheureusement c’est d’abord à elle de régler ses propres problèmes de stabilité affective avant de se poser, et pas à toi de le lui apporter en te mettant en couple avec elle. Ce n’est sain ni stable ni pour toi ni pour elle. Pour résumer, je pense qu’il faut d’abord être heureux et accompli individuellement avant de pouvoir s’investir dans une relation qui va fonctionner.

    Désolé pour ce pavé mais je trouve que ce récit en particulier est très instructif en ce qui concerne les relations humaines, et je pense que tu as beaucoup à apprendre de ta propre expérience dans ce cas présent pour mettre toutes les chances de ton côté la prochaine fois. Cela dit, comme je suis ton blog dans l’ordre « chronologique », je n’ai pas encore lu les prochains récits. Je m’y mets donc de ce pas et donc, à bientôt !

    P.S : Désolé encore pour la dissert’ o_O

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Ouah, merci d’avoir pris le temps d’écrire un commentaire aussi long 🙂

      Je suis en grande partie d’accord avec ce que tu avais dit ; au moment d’écrire le chapitre, j’avais déjà ce recul, mais bon, sur le moment, ce n’est clairement pas la raison qui nous guide 😉

      • Sacha

        Je t’en prie, c’était pendant mon temps de travail héhé !

        Je comprends, j’avais aussi pour habitude d’écrire un journal en ligne avec mes pérégrinations sur AuM. Le relire et le poser sur le papier m’a permis d’apprendre des leçons sur ce que je faisais mal. Et j’ai fait pas mal de conneries ! Un peu dans le même genre que toi en fait, du mal à me lancer alors que les signaux clignotaient en vert fluo …
        Je m’identifie d’autant plus à tes histoires qu’on a un peu le même genre de personnalités, et le même âge. Ca ne rend ton personnage virtuel que plus attachant (non non, rien de sexuel là dedans !).

        Félicitations en tout cas parce que la forme est vraiment sympa à lire ! En espérant continuer à te lire, mais aussi que tu finisses par trouver chaussure à ton pied, M’sieur le Prof !

    • Manu

      Putain, merci Sacha (et merci Wiwi), je me suis pas mal reconnu dans l’attitude de William, la fin m’a complètement tué, c’est magnifique. J’ai pas envie de lire les autres récits du coup, les dernières rencontres que j’ai faites correspondent au personnage de Zoé, et la dissert’ que tu nous fait me fait voir les choses de façon bien plus éclairée !

      Ça fait plaisir de lire des histoires comme ça sur internet, on se sent moins seul !

      La bise 😉

  • Nico

    Merci Pauline pour la référence à Peau d’âne, j’étais plié pendant cinq minutes 😀

    Au moment où j’écris ce message, ça fait un peu plus de cinq heures que je lis tes histoires, et outre les rires qu’elles provoquent par les situations racontées (avec style), j’aime beaucoup l’évolution qui s’en dégage (ce que cela raconte sur toi, la manière dont plus on avance et plus tu te remets en question). C’est très finement raconté finalement, alors même que tu peux te montrer crû dans la manière de décrire les choses.

    Alors merci de te raconter de cette manière, pour ceux qui se reconnaissent dans ce que tu as vécu et qui peuvent peut-être y trouver une manière de s’interroger sur eux-mêmes, et de voir aussi que les relations humaines, finalement c’est compliqué pour tout le monde (même si je me dis que finalement, c »est peut-être un moindre mal dans certaines circonstances de ne pas aimer les filles :p).

  • ErinVgn

    Je réponds ici à ton dernier post puisque je ne peux « mystérieusement » plus accéder à mon compte fb depuis mon dernier commentaire.

    Alors déjà, tu es sérieusement en train de dire qu’en écrivant ce blog, tu ne t’attends pas à des réactions de la part des lecteurices? Ou attends, encore mieux, que ces réactions doivent obligatoirement être positives, même quand tes propos sont problématiques, sinon t’aimes pô ça? Mais c’est pas ça Internet hein, en écrivant publiquement et en disposant de la fonctionnalité « laisser un commentaire », oui, tu t’exposes à des réactions, allant dans ton sens ou non, ne t’en déplaise, et ça n’a rien à voir avec le harcèlement de rue qui lui est subi alors qu’on a rien demandé. Alors que ton article appelle aux réactions puisque publié de ton plein gré, une femme qui marche dans la rue ne demande rien à personne, le simple fait qu’elle soit une femme suscite des réactions oppressives d’hommes, ça y est tu saisis la différence?
    Donc non, tu n’as certainement pas à me demander de m’excuser. Et ton screenshot qui montre que quelqu’un-e valide ta comparaison foireuse ne la rend pas moins foireuse pour autant.
    En comparant le fait de commenter sous un article public à du harcèlement de rue, tu induis l’idée que les femmes sont comparables à des espèces de blogs ambulants que l’on peut commenter librement. D’une certaine manière, c’est assez fin si on le prend ironiquement parce que oui, c’est malheureusement un peu ce qui se passe, mais là, toi, tu utilises cette comparaison pour te victimiser alors que tu n’es même pas concerné par l’oppression systémique qu’est le harcèlement de rue (et ne viens pas me parler d’un homme harcelé sexuellement perdu au milieu de la masse de femmes que ça concerne quotidiennement).

    Ta comparaison montre bien à quel point tu n’es pas concerné et ne sais pas ce que c’est de vivre ce harcèlement de rue, qui se vit en direct, où tu n’es pas protégé-e par un écran d’ordinateur mais face à quelqu’un qui veut te nuire moralement et/ou physiquement.
    Alors arrête un peu de chouiner, là on t’a juste mis face à l’idée aberrante que tu véhiculais, et sous prétexte que tu ne t’en es pas rendu compte et qu’on a pas été douces avec toi (comme ton propos est violent envers les femmes, c’est pas si étonnant), tu nies en bloc, aucune remise en question, tu préfères te victimiser et en venir à des comparaisons consternantes de mépris. Oui, mépris parce que ça fait un peu mal en tant que femme de lire que toi, derrière ton ordi, tu te sens harcelé comme une femme dans la rue parce que des femmes te mettent face à tes propos dérangeants vis-à-vis des femmes justement.

    Tu te plains de notre agressivité mais sache que ton déni, la manière que tu as de te victimiser, de tourner les choses à ton avantage en cherchant de l’appui (de femmes bien sûr, oubliant que celles qui commentent en sont aussi), et de comparer une oppression systémique (qui ne te concerne pas en tant que victime) au fait de devoir faire face à quelques commentaires qui ne vont pas dans ton sens, ça c’est violent, c’est peut-être dit avec une grande politesse mais c’est encore plus violent justement, parce que c’est une politesse hypocrite, remplie de mansplaining où tu te permets de décider qu’on a tort de le prendre comme ça, que c’était pas ton but et qu’on est méchantes et blablabla.
    T’as pas à expliquer aux femmes ce qu’elles peuvent trouver oppressif ou non à leur égard, t’es pas concerné, pas apte à comprendre ce qui est oppressif ou non pour les femmes, donc quand plusieurs d’entre elles t’expliquent que ton propos pue, c’est qu’il y a un problème de leur point de vue de concernées, ton avis de non concerné passe après puisque tes privilèges d’homme blanc t’obstruent la vue sur pas mal de choses concernant les diverses oppressions.

    J’arrête aussi là parce que tu m’irrites et qu’il n’y a visiblement pas grand chose à faire

    Bye

  • Annalune

    Ben moi je viens de lire cette énorme polémique (sérieux, j’ai passé plus de temps à lire les commentaires que le post en lui-même, wtf ?) et je voulais juste t’apporter mon soutien. Parce que je suis une fille, parce que je cherche toujours à défendre les femmes oppressée, mais qu’ici j’estime que ce lynchage (parce qu’il s’agit bien de ça) est totalement injustifié. Je pense que ces dames n’ont pas compris qu’il fallait dissocier la narration du texte à l’image décrivant le moment présent (en bref, le dessin montre le moment où elle dort, mais le texte parle de la réflexion générale de la rencontre, du narratif de la rencontre dans l’entier).
    Bref, je vais pas épiloguer, je pensais juste qu’après ce déchainement de haine (et d’insultes, et je ne sais pas si ces dames se rendent compte à quel point cela dessert leur propos), ça te ferait peut-être du bien d’avoir des manifestations de soutiens. Bonne continuation, j’aime beaucoup ce blog !

  • Sarah

    Bonjour Wiwi,
    Je suis en train de lire ton (je me permets de te tutoyer) blog depuis quelques heures maintenant et j’ai vraiment adoré ce format à la fois drôle et touchant (un grand bravo à toute l’équipe pour la mise en page et les dessins), j’aime lire, notamment la littérature contemporaine et ce blog est comme un petit livre très agréable à lire et pretty génial (j’ai bien appris mon cours d’anglais tavu), enfin bref par curiosité je lisais les commentaires du dessous et j’ai vu tout un tas de textes/messages fb, mon petit côté fouine a pris le dessus et j’ai tout lu. Sache que je te soutiens totalement et que je suis navrée que des personnes aussi fermées d’esprit et dangereuses puissent vous agresser, toi et ton équipe (je pense notamment au dessin) avec autant d’acharnement .. Enfin bref finissons sur une note positive ! J’aime beaucoup ton blog et ton twitter (fb je m’en ballec un peu) et je te souhaite une bonne continuation et beaucoup de succès dans ta vie future !

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Merci 🙂 Ca a du être une lecture assez étrange tout ça, effectivement. Merci à toi d’avoir pris le temps d’écrire ce message de soutien, je transmets à l’équipe <3 !

  • Njut

    Erin,
    Je me permets de rejoindre la discussion parce qu’il me semble que vous vous êtes poussés tous les deux dans vos retranchements sans gros effort de compréhension (le sujet de l’agression et du harcèlement étant né des commentaires, non de la publication). Etant moi-même femme et membre d’un collectif féministe qui lutte également contre les dangers que vous dénoncez (même si je pense que j’aurais pu légitimement tenir le même discours en tant qu’homme considérant qu’être femme ne me donne pas immédiatement raison et qu’il s’agit ici de bon sens) et sans avoir d’implication personnelle dans cette lutte), je me permets de défendre l’auteur du blog. Ayant passé ma soirée à lire ses différents posts, et étant habituée à détecter (et signaler) fort rapidement ma foi les signes plus ou moins dissimulés de sexisme ainsi que de culture du viol, je n’ai rien trouvé d’alarmant dans le contenu dans ce blog. Comme l’auteur et la dessinatrice l’ont exprimé (ainsi que la jeune femme en question), la disponibilité de la femme dont il est question n’est pas généralisée mais appliquée à cette seule personne, qui en est elle-même consciente, et dont s’est rendu compte l’auteur. Ce sur quoi il n’a pas voulu établir une relation sexuelle malsaine et peu épanouissante mais plutôt profiter de la chouette présence de cet être humain (oui, il a apprécié sa personnalité et ne la réduit aucunement à un corps, que ce soit clair), ne voulant justement pas gâcher ce moment de complicité. Il précise d’ailleurs dès le début qu’il n’agira qu’en conséquence de son intérêt et ses signaux à elle et est donc tout à faire à l’écoute de ses désirs (ou son absence de désir). Le message est tout à fait positif, et si je pense que la pensée du jeune homme est fort honorable et la souhaiterais plus courante, elle ne devrait effectivement pas mériter de louanges disproportionnées. Mais elle est malheureusement bien trop rare, et ayant moi-même traversé des phases où mon comportement se rapprochait fort de celui de la jeune femme je sais ce que « profiter de la situation » signifie. Or c »est tout le contraire de ce qui s’est passé ou de ce qui a traversé l’esprit de l’auteur. Donc oui, ce genre de comportement devrait être encouragé au lieu d’être stigmatisé. il n’est précisé à aucun moment que l’auteur ait pensé à se passer du consentement de la jeune femme. Cette dernière s’était endormie (les êtres humains ont généralement à un moment de leur existence besoin de sommeil pour survivre) dans le lit d’un homme à qui elle a osé faire confiance, à raison. Je n’ai aucun doute sur le fait que l’auteur, s’il avait souhaité passer à l’acte, l’aurait fait avant qu’elle s’endorme ou après qu’elle se réveille, la lecture du reste de ses posts montrant très clairement son respect pour les femmes s’étant ou non retrouvées dans son lit, avec qui il a ou non copulé d’ailleurs. Il me semble effectivement que l’auteur n’ait pas de reproche à se faire, et que vous vous soyez emportée bien trop vite. Cela nous arrive à tous, mais c’est malheureusement ce genre d’acharnement dans une situation ne le requérant pas qui, en stigmatisant un homme en raison de son sexe et en dépit de son comportement qui n’a rien de répréhensible, nuit à la cause des féministes dont, encore une fois, je me revendique, et qui doivent porter le fardeau de ce genre d’accusations injustes et infondées. Les hommes sont victimes aussi du patriarcat, dans des proportions certes différentes. Etudiant la condition des femmes depuis des années en France et 6 mois en Turquie et ayant été victime ici comme en France de harcèlements en tout genre je ne minimise pas la gravité de la condition féminine dans la quasi-totalité des pays du globe. Toujours est-il que l’on prête malheureusement aussi aux hommes des pensées et comportement stéréotypés qui ne leur correspondent pas forcément. Le patriarcat est l’ennemi, pas l’homme. Je n’espère pas (si, en fait, j’ai foi en l’humanité) vous faire changer d’avis car cela m’a l’air assez impossible mais je tiens à remercier l’auteur pour son honnêteté tout au long de ses récits et son comportement aussi peu pressant envers les femmes qui se sont retrouvées dans son lit. Ce sont des histoires touchantes et édifiantes qui illustrent bien les travers des sites de rencontre et la difficulté de rencontrer une personne véritablement intéressante. Tu as tout mon soutien monsieur le prof. Une future prof de socio.

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Bonjour, et merci beaucoup d’avoir pris le temps d’écrire tout ça !

      Hélas, j’ai l’impression qu’il s’agit de la part d’Erin et les autres d’une sorte de « drive-by » : on tire dans le tas sans chercher à comprendre, du coup, ça m’étonnerait qu’elles lisent ça un jour. C’est dommage, c’était très bien dit, calmement et clairement.

      Merci encore, et bon courage pour tes études de prof 🙂

  • Chloé D

    wouah, moi aussi je suis choquée par la violence de ces propos… Je suis pourtant une fille, je me considère plutôt comme féministe mais là je suis sidérée! J’ai trouvé cette histoire super mignonne et je ne m’attendais absolument pas à de telles réactions et à un tel entêtement, surtout quand la personne dont il est question vient donner raison à l’auteur. Bref, un peu de calme, d’analyse de texte et de psychologie feraient du bien à ces demoiselles parce que là c’est grave!

  • kent

    slt

    je t’ai découvert grâce a golden moustache et de fil en aiguilles j’ai trouvé ton blog, et j’adore ce que tu fait dessus c’est touchant et marrant (même triste quelques fois) bref je l’aime bien.
    donc je lisais vite fait les comm. quand j’en ai vu plusieurs de type haineux honnêtement j’ai compris en gros ce que te reprochait et ça m’énerve cette envie de tout le temps tout critiqué on peut pas passé son chemins si on n’aime pas (c’est pas comme si tu faisais l’apologie du nazisme ou autre horreurs) là toi et ton équipe (désolé j’ai plus les noms) vous essayé de créer quelque chose de bien et il faut tjr que cela soit critiqué sa m’énerve.
    fin bref j’adore ce que tu fait (twitter, ici, gm et peut être un jour la reprise de ta chaîne youtube) continu comme sa

    bisou baveux 🙂