Adopte Une Rose – Partie 2 17


Coucou vous. Hé bien c’est reparti pour un tour, figurez-vous !

Si vous n’avez pas lu la première partie de cette histoire, cliquouillez donc ici, allez, n’ayez pas peur. Et si vous êtes un gros flemmard, bah je vais vous faire un résumé, tiens.

Nous sommes en 2006, Wiwi a 18 ans, il est en prépa et a le coup de foudre pour une camarade de classe : il lui fait une approche mystérieuse parce qu’il n’a pas de BALLS et ils s’échangent donc des petits mots pendant quelques jours sans pour autant communiquer de vive voix. Wiwi décide donc de fixer un rendez-vous pour enfin franchir cette barrière, et enfin se parler pour de vrai. Le rendez-vous est pris le 28/03/07 et si je le sais, c’est parce que j’ai gardé le ticket de BUS, MDR. #creepy. Ah oui parce qu’en fait Wiwi c’est moi. Et oui j’ai parlé de moi à la 3ème personne dans ce paragraphe tranquillou.

Allez, zou. Bonne lecture.

aurose201 aurose202 aurose203 aurose204 aurose205 aurose206 aurose207 aurose208 aurose209 aurose210

 

OH LALA JE SUIS SUR LE CUL !! Par contre abusé le cliffhanger, j’ai pas trop apprécié.

 

Mais la suite est là, TKT. Clique ici pour accéder à la partie 3 direct

 

Moi ce que je vous propose c’est de lâcher un ptit commentaire, soit par Facebook parce qu’on est 2.0, soit encore en dessous si vous avez envie de rester anonyme, parce que lire ce blog est votre petit plaisir secret.

On est bientôt 5 000 sur notre page Facebook, que du bonheur changez rien vous êtes en Or Massif 24 carats octets par seconde. Franchement vous devriez liker le bidule, c’est des grosses poilades dessus, enfin bon après vous faites comme vous voulez hein.

Pour ce chapitre, je me suis débrouillé tout seul à la mise en page donc il se peut que ça soit un peu bancal, mais Clémentine va repasser derrière moi (si je demande gentiment uniquement) et améliorer tout ça, vous inquiétez pas.  Merci à Clémentine pour la mise en page ! Et sinon c’est toujours Pauline aux dessins, qui m’a représenté pour la première fois sans barbe, dans le dessin avec le crapaud. Enfin je crois.

Et donc on se dit à bientôt pour la suite ? Ouais ? Ok allez ouais ? Ouais ok allez ouais on s’appelle ouais, ok allez bises.

Lâche tes com's ! (avec Facebook, trop 2.0 le blog.)

comments


Répondre à Julie Pierre Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

17 commentaires sur “Adopte Une Rose – Partie 2

  • teh

    J’ai lu très très vite les râteaux 1 et 2 parce que c’est encore, plus de 10 ans après, beaucoup trop proche des moments vécus.

    Exorcisme de lose par procuration, j’écris ton nom.

  • Neilo

    Qu’est ce que c’est beau ta façon de raconter les histoires. J’ai l’impression que je pourrais te lire des heures, sans jamais m’arrêter. Continue. 🙂

  • El poo

    wow, c’était juste ce dont j’avais besoin… Un peu d’humour si caractéristique de ce blog, a réussi à me remonter le moral. Pour combien de temps, je n’en sais rien, mais en tout cas, j’attend avec impatience la suite pour avoir ma « dose de rire » de la journée !
    – Pire que dans les séries US ce cliffhanger !!! –

  • orane

    eh ben. cette histoire avait tout pour se concrétiser mais d’une certaine manière c’est à la fois beau, très très beau, mais aussi assez triste. m’enfin, ça doit être ce parfum nostalgique qui fait tout le charme du premier amour ressenti. hâte de lire la suite de tes écrits.

  • Julie Pierre

    Trop de suspens ! Tu nous fais du mal ! Vilain garçon !
    Ce week end j’ai (enfin) un peu de temps pour lire ton livre ! Et j’ai hâte 🙂
    Oh et puis ta vie amoureuse ressemble tellement à la mienne entre timidité, galères, rencontres intéressantes et étranges. Je vois un peu à travers ton récit mon histoire vécue par l’autre sexe. Assez déroutant 🙂
    bisoubisou de Julie la boulette 😉

  • Ejaculatron

    J’ai vraiment l’impression d’être une personne horrible. Tu nous racontes tes amours, tes échecs, et on ne peut qu’en rire, et en vouloir encore plus, le sentiment de voyeurisme et d’intrusion dans ta vie privée sans doute.
    + grav bg msieurleprof en vré san barb psartek

  • Yuniru

    Salut Will ! J’ai découvert un site qui permet aux indépendants d’imprimer/vendre leur livre sur papier ! Je pense que ça pourrais vous intéresser ! Je sais pas si j’ai le droit de publier un lien ici mais si ça t’intéresse je peux te filer le lien sur Twitter ou Fb 🙂

  • Lucie

    La suite ! la suite ! la suite !
    Sérieusement à chaque fois que je lis tes (més)aventures sentimentales je ne comprends pas comment tu peux être encore célibataire ! Alors que tu es si sensible et intelligent. Tu te poses sans doute trop de questions, ou alors les filles qui te rencontrent ne se rendent pas compte de tes qualités…

  • Zara

    C’est drôle, Zahra c’est mon deuxième prénom, mon pseudonyme sur internet que je simplifie en « Zara » et ça veut dire « rose ». Et je poste mon premier commentaire sur cette histoire. Les coïncidences… J’ose une supposition : est-ce que ce titre est pour la Rose du Petit Prince ? L’un de mes livres préférés…
    Je suis tombée sur ce blog via ton compte Monsieur le Prof, mardi soir alors que j’étais clouée au lit par la fièvre. Terrassée par la maladie alors que je suis en khâgne (encore un point commun avec cette histoire, décidément !), me voilà obligée de rater trois jours de cours. Sentiment ambivalent : « du repos, du sommeil, enfin ! » / « oh mon dieu comment je vais rattraper tout ça ? ». Puis j’ai relativisé, comme toujours, parce qu’au fond je suis un peu blasée de ces études et que mon lit est tellement confortable, loin du monde, du bruit, et des exigences.
    Mardi, mercredi, jeudi, passés à lire tes histoires entre deux siestes. Je pourrais raconter les rêves agités que ça m’a causé !
    C’est drôle de découvrir cet aspect d’un Monsieur le Prof sarcastique que je suis depuis quelques mois. Plaisant, de voir ces deux facettes que tu livres de ton personnage.
    En tous cas, merci. J’ai passé trois jours de convalescence assez dingues grâce à toi, entre rires, tristesse, mélancolie et sympathiques découvertes musicales. En attendant la suite de cette histoire, je vais lire ton bouquin (plutôt que de bosser sur la question de l’identité nationale italienne au XIXème siècle, sois fier de toi !). J’ai tellement apprécié ton écriture dans ce blog que je ne doute pas d’être captivée immédiatement. Merci également à Pauline et ses dessins magnifiques ainsi qu’à Claire et Clémentine pour leur boulot de mise en page qui contribue à rendre la lecture tellement agréable. Mention spécial pour le « Adopte un Premier Amour », que la forme rend si vivant et réaliste !
    Voilà, un commentaire que je ne sais pas conclure – un peu comme toi à tes rendez-vous en fait (remarque, c’est pareil pour moi, sauf que quand tu es une fille, tu te réfugies toujours derrière le « mais c’était à lui de faire le premier pas ! » alors que non. Non. Non et non. Quand on veut quelque chose, peut importe le sexe, il faut prendre les devants. Sauf que personne ne le fait jamais. C’est trop absurde et beaucoup trop bête). Je suis plutôt du genre lectrice fantôme habituellement, mais là j’ai passé un si bon moment que je devais écrire quelque chose, n’importe quoi. Voilà qui est fait.
    Bon courage, j’ai hâte de lire là suite !

  • K

    J’enchaîne tes récits à une vitesse folle depuis que t’as fais ton live où tu lisais l’histoire de la punkachien.
    Et je me dis que ce serait vraiment bien que t’en fasses plusieurs racontés à l’oral.
    J’écris pas plus, j’ai pas le temps, il me tarde de lire la suite…