Adopte Une Rose – Partie 3 26


Wiwi (c’est moi) est un sacré lover, il a écumé les sites de rencontres et en a même fait un blog (vous le lisez, d’ailleurs), mais finalement, c’est une camarade de prépa qui le fait flashouiller. C’est une histoire qui commence en 2006 et qui continue un peu par mail, et BIM, on est en 2012 et c’est à vous de lire la suite maintenant, en fait.

Hé oui.

aurose301

aurose302 aurose303 aurose304 aurose305 aurose306 aurose307 aurose308 aurose309

mdr, quels coquinous ceux-là.

Ce petit chapitre vous a été concocté par Wiwi (au texte), Pauline (aux gribouillis) et Clémentine (aux retards).

QUE DU BONHEUR.

Et même que si vous avez aimé cette petite lecture, bah vous pouvez mettre un commentaire gentil (de préférence) <3 Vous pouvez soit utiliser votre compte Facebook, soit laisser un commentaire avec votre blase en dessous.

Pour la partie 4, cliquez ici !

Et à bientôt sur lé rézosociaux : Facebook

Lâche tes com's ! (avec Facebook, trop 2.0 le blog.)

comments


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

26 commentaires sur “Adopte Une Rose – Partie 3

  • Esther

    Mais c’est trop cool !!

    Je rêverais d’être une de ces filles pour voir l’histoire ton point de vue, de ce qui s’est passé à travers tes yeux, tes pensées !

    Il y a toujours un côté déprimant à tes histoires car on sait qu’à chaque fois ça finit « mal » vu que tu es encore célibataire (enfin, de ce que je comprends, mais c’est peut être juste le personnage Wiwi qui l’est). Si c’est le cas je ne comprends pas que tu le sois, tu es tellement attendrissant à travers tes histoires. Certes complexe et un poil névrosé, mais qui ne l’est pas.

    Keur keur t’es un mec en or ouech.

  • Jeveuxpasquemoncomptefacebooksoitmisalorsjecommentela

    Très belle histoire, très belles illustrations, magnifique cliffhanger… Z’avez (encore une fois) GRAVE géré 🙂
    ( Evidemment, comme beaucoup, c’est mon premier commentaire, normalement je commente pas et tout mais là c’était obligé)

  • Julie Pierre

    Aaaaaaah il a osé !! Par ecrit mais il a osé monsieur wiwi !
    Super chapitre 🙂 Hate de lire la suite !!
    Et petite parenthèse, j’ai dévoré ton livre ! J’ai beaucoup aimé. Vraiment et sincèrement. J’ai pris du temps avant de le lire car je voulais vraiment avoir du temps justement. Et je l’ai lu d’une traite. Impossible de détourner mes yeux de tes lignes. Ça ne fait que confirmer le fait que j’adore ta plume ! Merci à toi 😉

  • Maud

    Je rentre de soirée, où j’ai fini par me demander si il n’était pas écrit « Recherche bite » sur mon front ou sur mon c*l peut-être.
    Envie de sniffer des rails de sucre en poudre et de benco pour avoir ma dose légale d’un bien-être procuré.
    Alors ton billet fait du bien!
    Même le suspens ne me dérange pas aujourd’hui … en fait si, quand même!

    Toujours aussi agréable à lire et à regarder, merci vous 3!
    Attendrissantes tes paroles, cette frustrante envie d’aller vers elle, le temps passé entre vos rencontres …
    Qu’est-ce que ça donne envie de te baffer
    + de te faire un gros câlinou tout tendre et des p’tits bisous (et pas seulement parce que je suis un peu triste & bourrée 😉 je suis une câlineuse)
    + envie de faire des papouilles sur ton crâne rasé aussi 😀 et ouai!

    Bref, merci pour la prose aux mots doux et touchants *sort la boîte de calissons d’Aix*
    Bonne nuit William, bisous!

    PS : je m’étonne toujours de te lire car je déteste les histoires ou films romantiques tout en en étant une … mais tes histoires ne finissent pas comme celles d’un conte de fées alors ça me parait bien plus crédible (marque de fabrique : éternelle cyniquopessimiste.)
    Mais attention, je serai contente le jour où tu diras que l’une est ton amour actuel (peut-être). Preuve qu’il y a une arrivée au labyrinthe pour au moins qq chimères des relations humaines 😉

  • Sacha

    Si l’amour ne vivait que de mots, tu aurais eu trop peu de temps pour trop de conquêtes. Si l’amour vivait sans mot, tu n’aurais eu que du temps.

    Hâte de découvrir la suite, même si on commence (croit-on) à te connaître. Je sens venir le spleen …

    Question subsidiaire : Es-tu de nouveau en couple aujourd’hui ? A quel point ces récits qui remontent à 2011, 2012 ou 2013 appartiennent-ils au passé ?

    En tout cas, comme toujours, vous faites du très bon boulot ! Continuez comme ça !

  • Grissa

    Fuck fuck fuck il me faut le prochain j’ai lu toutes les histoires aujourd’hui là d’un coup d’une traite, je suis devenu accroc! Vite vite vite Wiwi je veux la suite! Je me sens comme un pâté sans sa croute là!

  • ZhongGuo

    Attends mais quand j’ai voulu lire ce blog je pensais tomber sur les récits d’un type perdu

    T’as peut-être l’impression de t’y prendre comme un pied, mais a ce que je lis sur ce blog, t un loveur en fait.
    Pas un loveur en carton hein, un loveur de papier!
    Le papier ça se déchire mais le carton ça pue grave
    Adoptez un loveur de papier!

    Urgent (C’est possible de dire « you needn’t » au lieu de « you don’t need »? Ma prof aime dire ça, je veux savoir si je peux la reprendre)
    Si quelqu’un me répond je fais plein de squats ce soir, sinon je garde mon cul plat.
    Svp pour mon fessier…

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Merci pour les compliments (?)

      Sinon oui, on peut à la fois dire « don’t need » ou « needn’t », parce que need à l’origine c’est un auxiliaire, donc il peut porter directement la négation, à la manière de can, must, etc.

      Hésite pas à montrer le résultat de tes squats à l’occase

  • Victor

    Bien le bonsoir !

    Une bien belle histoire qui en est à sa troisième partie, et ne semble pour autant mal se finir, bien au contraire !

    En plus du plaisir lié à la découverte de ta plume, dont je pense que nous louerons tous ici les louanges, ce sont vraiment des histoires qui touchent beaucoup. Et, pour ma part, le fait d’avoir justement eu des expériences en tous genre au travers d’un site de rencontre ne fait que renforcer cela. D’ailleurs, c’est marrant de voir les profils « types » qui sont croisés dans des situations différentes de celles qu’on a pu expérimenter.
    Mais au-delà de ça, ce que j’apprécie tout particulièrement, ce sont ces réflexions que tu nous partages également. Ces remises en questions qui arrivent au gré des vents et des échecs sur nous, sur les autres, sur l’évolution du concept même d’interactions sociales. Et trouver un son de cloche similaire sur ces sujets, qui plus est rédigé ainsi, conforte tout de même. Malgré que cela demeure, en soi, un peu… déprimant (?) au vu d’un résultat final tendant encore et toujours bien trop souvent dans le négatif, malheureusement.

    Alors merci beaucoup à toute l’équipe pour ce beau travail que je n’aie pu découvrir qu’il y a peu ! Vivement la suite !! 🙂

  • Arthur

    Bonjour,

    Il existe sur l’internet des lieux magiques, des blogs inattendus et des oasis inconnues que l’on découvre toujours par hasard et grâce auxquels en un instant l’on bénit la technologie qui rend la communication si libre et si facile.
    Partenaires particulières est la plus belle chose sur laquelle j’ai atterri depuis un long moment, et fait partie de ces endroits numériques que l’on cherche toute une vie. J’ai eu la chance d’arriver au bout de 19 récits, ce qui fait que j’ai pu les savourer comme un boulimique et passer deux jours inoubliables en essayant tout de même de ne pas achever mon bonheur d’un seul coup.
    C’est maintenant que j’en ai terminé que la souffrance commence: beaucoup de temps s’écoule entre chaque article… Beaucoup. Un temps interminable pour le fan absolu que je suis devenu. Je suis dans l’embarras, et anéanti. La seule solution, comme toujours, est de tout faire pour oublier ce blog et espérer m’en souvenir dans un ou deux ans, y revenir et rattraper le retard en quelques heures de pure subjugation si cela se dit.
    Quoi qu’il en soit, une ultime fois bravo et merci, pour le texte, la mise en page et les illustrations qui font naître avec ces récits de réelles émotions, de violents plaisirs, de sincères sourires, et une absolue identification. Je crois que nous nous ressemblons un peu, mais je suis bien trop fainéant pour tirer de ma vie des choses tangibles et créatives. Je me dis que mes yeux sont une caméra, et que je vis pour moi; et que cela suffit bien.
    Rendez-vous l’année prochaine,
    Big bisous

  • Angie

    Dear William,
    Je viens de finir de lire la totalité de tes histoires. Je suis « charmée ». Les sites de rencontres, j’ai l’impression d’en avoir fait quinze fois le tour et d’avoir lu tes histoires m’a réchauffé le coeur. Vivement la suite ! En attendant, passez de bonnes fêtes toi et ta team !

  • Émilie

    Nous y voilà .. j’ai tout lu :,(
    Quoiqu’il en soit moi aussi j’aime beaucoup ce blog. Ton style, la mise en page, les illustrations, les histoires .. tout est top alors félicitations à tous les trois.
    Ceci étant je ne te remercie pas de me plonger dans tes aventures qui ressemblent pas mal aux miennes à cette époque où moi aussi je rencontrais des hommes via le net.
    Ça me manque tout ça et cette impression que cela remonte à si loin me fout gravement les boules. Bravo Môsieur Wiwi le super lover romantique que n’importe quelle nana se réve .. grâce à toi j’me sens vieille !!
    Et joyeux Noël Félix !!!

  • Aurélie

    Ok, je viens de tout finir.
    Par tout, j’entends l’entièreté de ce blog ET pas mal de posts Monsieur le Prof.

    Et bah c’était vraiment chouette.
    J’ai un peu l’impression d’être en train de lire une version alternative de moi-même, en mec, d’un univers parallèle par moments. C’est un peu étrange mais pas déplaisant.
    Tellement d’honnêteté dans tes histoires c’est putain de rafraîchissant.
    Ça me donnerait presque envie d’écrire à nouveau.

  • poupopot

    jusqu’ici je faisais ma maligne à chacun de tes cliffhangers, hop là, juste un bouton sur lequel cliquer et hop, la suite direct ! Là, c’est terrible, un voyage à l’autre bout du monde, c’est bien trop spectaculaire et je suis pas du tout du tout patiente. Bordel, t’as gagné une 500 001ième Williamette. j’espère que tu vas pas t’amuser à mettre à nouveau 3 mois avant de publier. En plus, c’est les vacances scolaires et c’est bien connu que les profs font rien pendant ce temps là, t’as donc rien de mieux à faire que de raconter la suite et c’est tant mieux. A bientôt, espèce de teneur en haleine !

  • Lili Simone

    « Puis il se dit encore: « Je me croyais riche d’une fleur unique, et je ne possède qu’une rose ordinaire. Ça et mes trois volcans qui m’arrivent au genou, et dont l’un, peut-être, est éteint pour toujours, ça ne fait pas de moi un bien grand prince… » Et, couché dans l’herbe, il pleura. » »

    Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry.

    Ton histoire de rose m’a fait penser à ce magnifique récit, j’en ai pas choisi la partie la plus glorieuse, mais vu la tonalité de tes récits … Spéciale casse-dédi 😉

  • Adrien

    Salut Wiwi ! (c’est marrant parce qu’en fait je te connais aps !)
    Merci pour ces histoires sentimentales, c’était sympa de lire toutes ces anecdotes pleines d’autodérision, et aussi pour les récits postés sous Monsieur le Prof qui me font toujours marrer.
    En fait je voulais commenter pour te parler de Man Seeking Woman, une série comique américaine, dont la deuxième saison est en cours de diffusion, et j’ai l’impression qu’elle pourrait te parler. Si tu ne la connais pas, je te la conseille !

    Bonne continuation !

  • Fanny

    « Parce que moi je ne sais pas vivre dans le présent : constamment tiraillé entre ce passé que je regrette et cet avenir que j’idéalise. »
    Ok. Cette phrase décris tellement ce que je ressens. Mais je n’ai jamais réussit à l’exprimer, alors merci de l’avoir fait !
    Je viens de la noter dans mon carnet de citations (avec en dessous « William Lafleur » of course!). Elle est à côté d’une citation de Martin Luther King ahah et d’une autre qui colle bien à ton blog et à toutes ces histoires qui m’ont transportées dans un autre monde : « L’imagination est le mode de déplacement le plus rapide. » de Jean Morel. Je sais pas pourquoi je raconte ça, je voulais juste te dire merci pour cette phrase, voilà 🙂