Salu, t ki ? 29


Quand j’étais étudiant, j’avais pris une bonne résolution : laisser ma console chez mes parents pour me consacrer à mes études. Après deux soirées passées à contempler le plafond, je me suis inscrit sur un site de rencontre « par curiosité » comme disent la plupart des utilisateurs. Héhé. J’ai fait des rencontres, certaines sans grand intérêt, d’autres plutôt marrantes à raconter et quand c’était le cas, j’en écrivais le récit sur mon PC.

 

Trois ans et une calvitie plus tard, quand je les relis, ça me fait marrer, alors j’me dis que ça pourrait intéresser ou faire rire d’autres gens. Tous les récits qui seront postés ici sont réels. Ce sont simplement des rencontres, telles que je les ai vécues, pleines de maladresse, d’angoisse et d’étonnement.

 

J’envoie mes textes à Pauline, qui les illustre comme bon lui semble, sans aucune directive de ma part, qui transmet cela à Claire, qui s’attelle ensuite à la mise en page.

Clémentine a rejoint l’équipe en septembre 2015 : elle prend le relais de Claire à la mise en page, et va s’occuper de la version papier qu’on aimerait bien sortir !

 

Bonne lecture !

Et si vous voulez vous abonner aux publications, c’est par là : https://www.facebook.com/PartenairesParticulieres

La liste des chapitres est ici : L’intégrale


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

29 commentaires sur “Salu, t ki ?

  • Laurent

    Vous avez donc vécu beaucoup d’aventures grâce au site de rencontre. Je n’ai jamais utilisé un site de rencontre. J’ai hâte de voir ces histoires dont vous parlez. J’en rie déjà en imaginant certaines.

  • Romain (@TheMoonySnitch)

    Merci pour ce blog ! Quand on parle de rencontres et surtout de rencontres sur Internet, on a toujours l’image de fille romantique qui cherche le grand amour et ne tombe que sur des cinglés car c’est bien connu, les hommes ne sont que de gros pervers superficiels. C’est important, je pense, de montrer notre point de vue à nous, les hommes, pour qui rechercher l’affection n’est en fait pas si facile et qu’on peut effectivement tomber sur des énergumènes marrants dans la gent féminine. Je trouve que tu arrives bien à humaniser un peu la vision de l’homme qui recherche l’amour en en montrant les joies et les déboires. En tout cas je pense qu’on peut facilement s’identifier à tes expériences et j’espère que beaucoup de femmes liront ce blog ! Bonne continuation 😉

  • BAZ

    C’est avec un plaisir sans retenue que je dévore depuis hier tes chroniques sentimentales zillustrées, alors bravo à votre trio de choc, ça fonctionne vraiment bien!
    Je te l’avoue, j’ai parfois douté de la totale véracité de tes aventures (peut-être as-tu mélangé certains ingrédients scénaristiques provenant d’autres histoires, de tes amis par exemple?)tant il me paraissait improbable que toutes ces situations peu banales pussent arriver à une seule personne ! Mais finalement, l’authenticité des faits importe peu.Tes chroniques m’on rappelé bien des situations et des émotions familières!

    Et surtout, je salue ta capacité à « recycler » avec créativité ces expériences (qui parfois étaient surtout source d’amertume, de frustration, de lassitude… je l’imagine bien). C’est le même genre de démarche que j’ai adopté, en m’essayant à la BD pour exprimer mon ressenti pendant une période où j’ai moi aussi tenté l’aventure des sites de rencontre en ligne.
    As-tu eu l’occasion de voir d’autres projets similaires, en aurais-tu à recommander?
    D’ailleurs j’ai pensé en te lisant que j’ai plus souvent vu le point de vue des mecs que celui des nanas… Réalité ou conséquence de mes propres choix inconscients de lecteur mâle… ?
    Continuez comme ça, et encore bravo!

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Bonsoir !

      Bon, il faudra que tu me fasses confiance, mais bien 90% de ce que je raconte est vrai : je ne puise pas mon inspiration dans des histoires que j’aurais entendues à droite à gauche, mais bien uniquement dans mon vécu ! Les seules choses que je modifie sont les prénoms, les dates, certaines villes, histoire de préserver l’anonymat des demoiselles. Sinon, le cœur de l’action est bien réel 🙂

      Du coup, ta BD, on peut la lire où ?

      Je ne connais pas d’autres BD / récits du genre, et c’est justement ce qui m’a poussé à écrire quelque chose du genre. Même en anglais, j’ai pas trouvé de projet similaire.

      Pour ce qui est de raconter son vécu sur les sites de rencontres, j’ai eu des témoignages d’amies, mais effectivement, sur les forums, c’est souvent les mecs qui échangent à ce propos…

      La suite arrive bientôt, merci pour ces compliments, à bientôt !

  • CAMET

    Je viens decouvrir ce site de rencontre ,mon avis personnel c est que ça semble discret,serieux .
    Je srais interessée a savoir comment ce site fontionne t-il?
    merci d avance.
    j

  • Charlie

    Je souhaite devenir Enseignant chercheur et vous suis depuis quelque temps déjà sur Facebook, souhaitant travailler sur la didactique et la pédagogie votre avis et votre vécu m’intéresse.

    Mon objectif est de travailler lors de mon doctorat est de travailler sur la faisabilité d’un « manuel » scolaire pour le primaire dans le pithiverais, avec une échéance de dossier de candidature dans 3ans.
    Je suis actuellement en Master 1 MEEF1 dans le but d’étudier comment on enseigne aux futurs PE (objectif de mes camarades CRPE en avril, moi : doctorat).

  • Ines

    Je te connaissais déjà sous le pseudo de Msieur de Prof, et aujourd’hui j’ai passé ma journée à te lire ici! À la place de réviser mon partiel de CM grammaire anglaise… J’ai bien rigolé mais je te tiens entièrement responsable de mon échec scolaire! Hâte de lire la suite!! 🙂

  • Myane

    Dans le genre, j’ai adopte ton ex (qui se refait un nouveau compte quand il comprend que tu as refusé son charme) et adopte ton meilleur ami (ex meilleur ami maintenant)
    mais mon adopte préféré qui m’est arrivé, c’est adopte le futur instituteur mytho

  • Béné

    Elles sont merveilleuses, ces histoires qui mettent des mot sur chacun de nos maux. C’est une prose que l’on éprouve plus qu’on la lit, et chaque passage de ta vie provoque un éclat de rire, un sourire amer ou l’inquiétude et l’excitation dans l’attente du chapitre suivant. J’ai délaissé mon bouquin pour te lire, bravo et merci. C’est très, très joli.

    Merci à vous, la mise en page comme les dessins apportent encore d’autres saveurs aux récits! Vivement la version papier.

  • Flopsy

    C’est un plaisir de lire tes aventures, même si c’est un peu triste de te voir les saboter si consciencieusement. J’espère que tu finiras par trouver la passion que tu cherches. Il faut parfois gratouiller un peu la poussière du quotidien pour la trouver. Est-ce que c’est une rose qui t’a donné ton nom de plume ? Amitiés anglicistes.

  • Jérèm'

    Wow. Juste wow. Toutes ces histoires, cette « obsession » de l’Ex, les tentatives plus ou moins fructueuses de se (re)construire….. J’ai l’impression que c’est mon histoire qui est racontée à travers ces BDs (mis à part que je n’ai jamais eu d’autres rencontres)… Contrairement à toi (je me permets de te tutoyer), je m’en suis pas aussi bien sorti. Ca fait maintenant 4 ans et demi que je me bats avec la dépression causée par une rupture trop violente. Voir une BD comme ça m’a procuré beaucoup de bien, donc un immense merci à toute l’équipe de « Partenaires Particulières » de m’avoir servi de « mini-thérapie »

  • Morgane

    Salut à toi wiwi!

    Je ne sais pas trop si tu t’intéresses encore à ce que peuvent te dire les gens sur ce site mais je voulais t’écrire quand même.

    Je t’ai connu par le biais de tes posts Facebook qui parle de tes déboire avec nos chers petits anges. Je suis prof aussi (mais de maths) et tu me fais beaucoup rire!

    Et puis tu as posté il y a quelques jours un long message sur les abonnés et tu donnais le lien vers ce site.
    J’ai adoré tes histoires rocambolesques qui m’ont fait mourir de rire et puis le ton plus sérieux sur la fin.
    J’ai terminé l’intégralité de tes écrits sur ce site (ce qui me rend un peu triste je l’avoue). As-tu écris d’autres choses qui soient publiés?

    Tes histoires m’ont beaucoup parlé parce que moi aussi j’ai fréquenté ce site (qui me mettait mal à l’aise à cause de son nom). J’ai connu pas mal de mésaventures mais je suis maintenant avec mon homme depuis 2 ans déjà et on s’est vraiment bien trouvé!

    Je te souhaite bien du courage pour la suite (que ce soit sur ta vie amoureuse ou professionnelle).

    Morgane ta collègue lyonnaise.

    PS : J’ai pas pu jouer à ton jeu, il est inaccessible :'(

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Hé bien figure toi que je suis toujours content de lire un nouveau commentaire 🙂
      Merci pour les choupis compliments, et félicitations pour avoir eu une « fin » plus heureuse sur les sites de rencontre !
      En plus de ce blog, j’ai tenu bonjmecasse.wordpress.com , un blog de voyage dans un ton relativement similaire à Partenaires Particulières que tu devrais apprécier.
      Et dans 2 semaines paraîtra mon premier roman, « Point Final » en librairie, youhou !

  • Maë

    Bon bon, j’essayais de trouver une accroche sympa et surprenante (une accroche quoi) mais je suis en échec total. Donc voilà. Salut.
    Je viens de terminer ton blog, que je lis depuis pas mal de temps, pas toujours régulièrement malgré le fait que je te suive aussi sur Twitter et depuis très peu de temps, sur Facebook. Pour tout te dire, j’ai très vite accroché avec le personnage de Monsieur le Prof. Je commençais ma prépa quand j’ai découvert le compte. Je voulais déjà être enseignante, et même si pour moi, c’est une vocation, parfois on a besoin d’un petit remontant pour s’y accrocher, à cette vocation, parce qu’il n’y a pas grand chose qui nous y encourage sinon. Je trouve l’initiative des comptes Twitter et des blogs de profs géniale, parce qu’elle donne une image de l’intérieur, et même si elle est parfois faussée, volontairement piquante et résolument cynique, elle fait du bien. C’est cool de savoir que même si les élèves sont un peu fatiguant, que les collègues le sont beaucoup plus et que parfois on se sent seul dans son collège, on a toujours un réseau plein d’autres profs qui viennent décompresser et balancer des conneries qui font rager les uns et franchement marrer les autres.
    Bref, je m’égare. Partenaires Particulières, c’est une autre histoire. C’est sympa d’avoir expliqué plus en détail ce que tu voulais en faire et ce que tu en attendais de ton côté. Sympa aussi de nous avoir présenté Pauline, et même si vous étiez un peu mon OTP, c’est bien que vous puissiez partager encore, créer et maintenir un lien. C’est beau, je trouve.
    J’avais du mal avec le concept du blog, au début. Je me disais que pour le coup, ce n’était pas de la fiction, que c’était réel, et donc un peu glauque. Et puis de fil en aiguille, je me suis détendue et j’ai pris du plaisir à le lire pour ce que c’était, à apprécier les illustrations et tes mots, parfois très drôles, parfois incroyablement profonds et touchants. C’est cette part d’intime que tu nous livres, celle qui me dérangeait au début.
    J’espère sincèrement que la création, le fait de mener le blog à terme et de nous raconter tout ça, de tout poser là pour nous faire rire et nous secouer parfois, ça t’a permis d’évacuer tout ce que tu as vécu, et de panser un peu tes plaies. J’espère que tu pourras te re-remplir en amour pour pouvoir le donner à quelqu’un, et que tu trouveras quelqu’un qui saura l’accepter et t’aider à te construire.
    Je ne prétends pas te connaître, mais le personnage que tu nous livres est touchant, drôle et pertinent. Je crois que Pauline a raison, et qu’il n’y a rien qui cloche chez toi. Je te souhaite du bonheur, ta mutation en lycée, quelqu’un qui t’aime vraiment, et que ce fichu livre paraisse, j’ai de l’argent à dépenser.

  • CF

    Bonjour Wiwi,

    J’ai l’impression d’arriver un peu en retard, un peu après la guerre quoi. En effet, j’ai découvert le blog hier (je me rattrape : je connais Monsieur Le Prof depuis quelques temps maintenant) et j’ai lu toutes les histoires dont l’épilogue entre hier soir et aujourd’hui 16h. Autant dire que j’ai été captivée. Un mélange de curiosité, d’attachement et de ressemblance m’a permis de continuer cette longue et continue lecture. J’avais envie de savoir ce qui a bien pu se passer dans ta vie. Oui je me permets de tutoyer car j’ai l’impression de te connaître (même si je sais qu’on ne peut pas tout savoir).
    Finalement, ton parcours sur ce site de rencontre se rapproche du mien sur mon site. Plusieurs rendez-vous, des déceptions, des larmes, des rires, des joies écourtées, des espoirs envolés, piétinés. J’ai aimé, j’ai détesté et tout cela très rapidement.
    Toutefois j’ai aimé très rapidement ton blog sans en venir à le détester. Ou peut-être que si, pour la simple et bonne raison que j’ai cru comprendre que c’était la fin. Et ça m’attriste car tu écris vraiment bien. Les dessins de Pauline, la mise en page de Claire puis de Clémentine, tes textes, tout est bien.
    Je rêve d’écrire un blog. J’ai plusieurs tentatives à mon actif mais j’ai peur. J’ai peur de ne pas être lue, j’ai peur d’être lue et jugée. J’ai peur de décevoir finalement. Peur d’avoir peur. Quand j’y pense, j’en ai envie. Quand je suis à deux doigts de le faire, je suis tétanisée. Une petite aide de ta part ne serait pas de trop !

    Je te souhaite de continuer à te découvrir, à te connaître plus encore. Même si tu dois te louper, continue d’essayer. Reste comme tu es.

    • Partenaires Particulières Auteur du billet

      Bonjour CF, merci pour ce chouette message 🙂
      Moi aussi je rêvais d’écrire un blog tu sais, puis un beau jour je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de rêver et que je m’y mette. Au début c’est un peu flippant et on n’est pas très satisfait du résultat, mais le seul moyen de s’améliorer, c’est de faire quelque chose à la base ! Alors hop, au boulot !

  • Mélanie

    Dans la lignée d’arrivée après la guerre, là je pense qu’on est pas mal. Mais bon, je me suis vite rattrapée une après midi de révisions sacrifiée et un blog terminé. Comme beaucoup je vais me confondre en compliments… Je suivais depuis quelque temps ton personnage de monsieur le Prof, que je me suis empressée de partager avec ma soeur, prof aussi, dans la même situation que la tienne. Et je pense que tu seras heureux de savoir que tes « conneries sur tweeter » comme tu les appelles, eh bien, ça aide aussi les autres. Elle a relativisé beaucoup sur sa mutation en banlieue parisienne, ses élèves difficiles, voyant encore une fois qu’elle n’était pas seule et que relativiser en allégeant la chose, eh bien ça marche!
    Mais bon, revenons au sujet de ce message, qui surement sera sans lecture étant donné la centaine de trains de retard que j’ai (mais bon, j’ai toujours estimé que quand on prenait le risque de partager des choses, un retour était la moindre des choses, surtout dans le cas de ce blog, excellent). J’ai vécu la situation inverse, j’ai trainé sur Adopte quelques trop longs mois. Ce qui est drôle, c’est qu’à l’époque, moi aussi je racontais mes rendez vous désastreux dans une chronique d’un journal étudiant. On en rigole, on fait rire les gens, mais quelque part c’est décevant. Ce site, je l’ai vécu un peu un leurre en fait. On vous raconte qu’on y trouve l’homme ou la femme de votre vie en moins de temps qu’il en faut pour dire ouf, mais au final, en ce temps là, c’est juste une dizaine de photos de mecs à poils qui apparait dans votre boite mail. Magique!
    Bref, j’espère qu’un nouveau projet viendra bientôt satisfaire mes envies de relire des textes écrits de ta personne ! Et je pense que c’est prévu, mais continue, l’écriture te réussi vraiment bien.

  • harryposter

    J’ai rencontre ma premiere femme de la maniere normale, elle se faisait appeler Maria dans un restaurant italien aux halles…
    Ma seconde femme, c’etait la soeur de la premiere… Elle c’etait une bombe!
    Ma trosieme femme je l’ai rencontre sur Minitel, elle cherchait de la bite et moi un plan cul, et on a fini par tomber amoureux et se marier…
    Ca fera vingt ans en Juillet…

  • durrieux

    Bonjour, J’ai écouté ce matin sur France Inter, le témoignage de « William » qui a arrêté les sites de rencontres. J’ai 53 ans et malgré notre différence d’âge de 25 ans, je me suis complètement retrouvé dans ce témoignage. J’ai découvert les sites en 2010 1ère année de ma séparation avec mon ex compagne. Au début emprunté et très mal à l’aise tant par écrit, que lors des 1ers rdv, Puis, les rencontres se sont enchaînées parfois très improbables et il est clair qu’au travers de mon vécu des sites, les princesses n’existent plus.
    Effectivement pour me démarquer des autres prétendants sur la toile, j’avais fait une présentation un brin humouristique et étant sensible aux mots et à l’écriture :
    « Bienvenue dans la brasserie un homme presque parfait. Dans un cadre agréable découvrez la personnalité du chef a travers de ses recettes ….
    APERITIF: cocktail d humour et de bonne humeur
    ENTREE: meli-melo de sagesse, de fantaisie et curiosité
    PLAT PRINCIPAL: brochette d’ activités et ses sorties
    DESSERT: coeur fondant
    CAFE: 100/100 passion
    VIN: rouge au caractère franc et vif élevé avec un petit grain de folie douce ».
    Quand je relis ma prose, je souris….
    Au final, même si les sites le seul moyen dans ma ville de province de rencontrer, un enchainement de rencontres (+ de 60 entre 2010 et 2015) et une grande lassitude physique et mentale, la répétition d’un scénario toujours identique. Depuis près de 2 ans, tout cela est fini, je suis seul mais plus addict .
    Bravo pour votre blog et ces histoires qui apportent à ce monde impitoyable des sites, un brin d’humanité, de fantaisie, d’humour et de sensibilité.
    Eric.

    • Camille

      Hum mais si j’ai bien suivi, l’Ex c’est… Pauline, l’illustratrice ?

      Je t’ai découvert via France Inter (je te tutoie, car à quelques mois près on a le même âge si mes calculs sont bons) et je viens de passer toute ma matinée à lire tous tes billets, plus addictifs les uns que les autres.

      Chapeau bas pour cette persévérance à l’échelle d’années sur les sites de rencontre, j’ai plus ou moins le même problème que toi, je suis bien plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral pour rentrer en interaction avec les gen(t) masculine ! Toutes mes relations longues jusqu’à présent sont issues de sites de rencontre, et depuis la rupture avec mon ex il y a neuf mois, je m’y suis remise un temps, mais cette sensation de dégoût/vacuité profonde à traîner sur ce type de plateformes m’est assez vite monté au nez. J’y ai su(bite)ment vu le côté très superficiel de ces « relations » qui n’en sont pas, où tu passes le plus clair de ton temps à rêver tout seul par écrans interposés.

      Je fais aussi partie de ces personnes qui rêvent plus qu’elles ne vivent réellement, et qui, même quand la relation bat de l’aile, persiste à se dire que l’on va trouver des solutions, et que l’amour sera dans ce cas l’heureux survivant. Je partage comme toi un rapport assez ambigu à la séduction, partagée entre l’idée de feindre un personnage qui ne serait pas moi et de montrer dès les premières secondes à la personne en face de moi ce que je suis « vraiment » avec mes qualités comme mes défauts (surtout mes défauts, sinon ce serait trop facile). C’est très paradoxal quand on y pense, car je réfute toute idée de séduction (qui représente pour moi une forme de manipulation) et à la fois je ne peux de m’empêcher de me faire des films qui édulcorent bien comme il faut la réalité.

      Toujours est-il que je me suis reconnue dans tout ce que tu as écrit, et que je me suis payée de bonnes tranches de rire ! Donc merci pour ce moment (paye ta référence).

      Sinon, je suis graphiste de profession, et je trouverais fort dommage d’abandonner l’idée de ce fameux livre ! Du coup, à ta dispo pour en discuter !

      Belle journée,

      Camille

    • Julie

      Je ne peux pas m’empêcher de réagir au quart de tour à un quart de phrase de votre commentaire, Eric.
      Désolée, c’est une longue réponse pour juste quelques mots de vous, peut-être même écrits au second degré (que je ne perçois jamais sur internet) mais vous m’avez tout l’air d’être quelqu’un de bien et je me sens tenue de vous faire part de ces deux-trois nouvelles (non, ne me remerciez pas, c’est tout naturel !).
      Je commence par la mauvaise?

      Ce n’est pas que les princesses n’existent plus, c’est qu’il n’y en a jamais eu, de princesses, en tout cas pas de princesses de contes de fées, pas dans le monde réel, pas plus que de princes charmants, d’ailleurs.
      Si on a prétendu le contraire et que vous l’avez cru, que vous dire? On vous a menti, on vous a spolié.

      *Mais* (et ça, c’est la bonne nouvelle, que je vous ai gardée pour maintenant) cela n’a jamais empêché les (gre)nouilles que nous sommes de s’aimer, de se séparer, de trouver d’autres (gre)nouilles, ou pas … en tout cas, cela ne les empêche pas de coasser ensemble à tue-tête à la tombée de la nuit et certainement pas de reproduire, parfois, ni de sauter dans tous les sens, tout le temps (naaan mais je vous vois venir… c’est malin, aussi, petit coquin: « sauter de joie », bien entendu!)

      Et si vous avez fini cet excellent blog et le livre, je me permets de vous conseiller la (re?)lecture de la très mignonne BD *Garulfo*. Oui, je sais que c’est moyennement glamour comme littérature mais pour se désintoxiquer de ces crétines de princesses et autres abrutis à cheval blanc, c’est plus léger et tout aussi efficace que Virginie Despente ou *Les Liaisons Dangereuses* (bouquin fort bien écrit, y’a pas à dire, mais que, personnellement, je n’ai jamais réussi à finir!).